Eva Bertrand-Langevin

Ottawa et sa campagne


Eva Bertrand-Langevin

En 1907, quatre religieuses Filles de la Sagesse arrivent à Lefaivre et fondent un couvent. Eva Bertrand est la première pensionnaire, en 1909, avant même la construction du couvent de l’Immaculée Conception, en 1911. En 1919, elle épouse Hector Langevin et s’installe sur une ferme à Alfred. En 1939, elle est nommée présidente de l’Amicale du couvent. Mère de cinq filles, elle participe aux travaux de la ferme, à l’entretient de sa maison et de l’artisanat. Madame Langevin participe à la fondation des cercles de fermières de Fournier, Saint-Isidore, Treadwell, Chute-à-Blondeau, Lefaivre et Alfred. Elle devient la deuxième présidente provinciale des Fermières de l’Ontario de 1940 à 1943. Durant son mandat, elle s’assure que les jeunes filles reçoivent des cours d’arts ménagers et culinaires. Femme instruite et très active, elle publie de nombreuses chroniques dans le journal agricole québécois La Terre de chez nous, organe officiel de l’Union catholique des cultivateurs (UCC) depuis 1929. Pour elle, les cercles répondaient à des besoins précis, car pendant la crise l’argent était rare et les femmes devaient savoir tout faire et fallait s’entraider. L’artisanat était une nécessité de la vie et les fermières apprenaient à tisser le lin, filer la laine des moutons, fabriquer des vêtements, des tapis, des couvertures, des couvre-pieds, en plus de s’occuper des travaux de la maison, de la ferme et du jardin. Il fallait faire du neuf avec du vieux et la femme se devait d’être une bonne ménagère, cuisinière, couturière, infirmière et une fermière bien sûr.

Localisation