Rodolphe Beaudet

Ottawa et sa campagne


Rodolphe Beaudet

Il marque l’histoire en devenant le deuxième président de l’UCFO de 1930 à 1935. C’est une responsabilité de taille puisque l’organisme demeure encore fragile, avec une seule année d’existence, et doit composer avec la triste réalité de la crise économique des années 30 qui va toucher durement les agriculteurs. Sous sa présidence, un mémoire est adressé à la Commission bancaire chargé d’enquêter sur les pratiques des banques canadiennes car il y avait beaucoup de saisie de terres et un haut taux d’endettement chez les agriculteurs dans un contexte de récession mondiale. De plus, il réclame du gouvernement provincial la création d’une école ménagère régionale française, l’établissement d’une tannerie, de l’aide pour la culture du lin et des cours de formation en coopération et des services en français. Cultivateur maraîcher de Cyrville et vendeur au Marché By d’Ottawa, Rodolphe Beaudet met sur pied, en 1925, un système de location des espaces commerciaux afin d’éviter les disputes. Actif dans sa communauté, il fait signer des pétitions pour l’obtention d’une école et d’une église à Notre-Dame-des-Champs. Il est membre de l’Institut canadien-français et militant au parti libéral du comté de Russell ainsi que dans plusieurs causes paroissiales et régionales.

Localisation